Sophrologie et Bien-être au travail

L’employeur est responsable de la santé et de la sécurité des salariés dans son entreprise.

Cette obligation de sécurité lui est imposée par la loi. Elle est assez large et ne se limite pas à la prévention des accidents du travail ou des maladies professionnelles.

Elle vise en effet tous les risques auxquels le salarié peut être exposé dans son travail, y compris les risques psychosociaux (stress, dépression, anxiété, troubles musculo-squelettiques, etc.).

Tous les employeurs sont concernés.

Les principales obligations de l’employeur sont :

  • Assurer et protéger la santé physique et mentale des salariés,
  • Engager des actions de prévention, d’information, de formation, avec des moyens adaptés,
  • Identifier et prévenir les risques psychosociaux.

Vous devez respecter vos obligations légales et réglementaires d’employeur, mais vous pouvez également aller plus loin.

Vous pouvez en effet opter pour une démarche plus ambitieuse et lancer un programme visant à rendre le travail de vos collaborateurs plus attractif et à en faire une source de développement à la fois pour eux, mais aussi pour l’entreprise.

Ce type de politique proactive en matière de bien-être au travail et de santé a toujours des répercussions positives sur la santé économique, la productivité ou la croissance de l’entreprise.

Ateliers de méditation et de sophrologie, salles de sport, espaces détente, les entreprises ne manquent pas d’imagination pour tout à la fois améliorer le bien-être et la productivité de leurs salariés.

Qu’importe d’ailleurs la pratique, l’essentiel est que les salariés puissent pleinement se ressourcer. 

Problème : l’employeur est souvent réticent à ce que ces moments soient pris sur le temps de travail et à sa charge. C’est là où le bât blesse, alors qu’en regardant le sujet différemment, il peut avoir de réels bénéfices à améliorer le bien-être de ses salariés.

D’autant qu’en France, le coût social du stress (dépenses liées aux soins, à l’absentéisme, aux cessations d’activité et aux décès prématurés) se situait en 2007 entre 2 et 3 milliards d’euros…

Connecter corps et esprit

Les états d’esprit commencent toutefois à évoluer. « L’idée, par le biais de formations et d’ateliers, est de donner des techniques à reproduire dès que le salarié en ressent le besoin », explique Laurence Roux-Fouillet, auteur de l’ouvrage « La sophrologie au travail ». 

La sophrologie s’adapte facilement aux contraintes de temps et d’espace de l’entreprise. Elle constitue un bon moyen de connecter le corps avec l’esprit.

Chez Google, Chade-Meng Tan alias « Jolly Good Fellow » (bon camarade) parle du nécessaire « entretien de son outil de travail », l’esprit en l’occurrence. 

La Sophrologie en entreprise : vers un mieux être au travail
La sophrologie s’inscrit dans une démarche de prévention collective des risques psychosociaux.

La sophrologie, par des techniques simples de respiration, de détente musculaire, et de visualisation positive, contribue à l’efficacité des entreprises en permettant à chacun d’être et d’agir à son meilleur niveau.

Quels sont les « bénéfices » tant pour l’entreprise que pour le salarié?

Pour l’entreprise, cela permet la diminution de l’absentéisme, l’amélioration du climat social, une meilleure adaptation aux changements, une meilleure efficacité des collaborateurs par une autonomie renforcée.

Quant aux collaborateurs, ils apprennent à gérer le stress (prise de parole en public, charge de travail…), à accéder à la relaxation physique et psychique profonde, à mieux dormir, avoir un sommeil réparateur, retrouver la confiance en soi et en ses capacités (concentration, mémoire…), accroître sa motivation, changer ses comportements négatifs, stimuler le positif.

Ce qui marque beaucoup les gens en règle générale, c’est la rapidité avec laquelle ils se sentent beaucoup mieux après une séance de sophrologie.

Les séances se font en groupe pour une durée allant de 45mn à 1h, hebdomadaires ou bi-mensuelles, selon les besoins et les disponibilités de l’entreprise et des collaborateurs (elle se font souvent pendant la pause déjeuner).

L’organisation est très simple puisque une salle avec des chaises et un peu d’espace pour chacun sont juste nécessaires pour la mise en place des séances.

Les comités d’entreprise peuvent également prendre en charge tout ou partie du coût des séances de sophrologie : n’hésitez pas à vous rapprocher d’eux pour la mise en place de séances dans votre entreprise si cela vous intéresse.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s