Sport et sophrologie : une union au service de la performance

Quand la sophrologie rencontre le monde de la performance sportive, c’est toute la préparation mentale et la connaissance de soi même qui sont développées pour de meilleurs résultats.

L’importance de la psychologie dans la performance physique n’est plus à démontrer. 

En France, la sophrologie s’impose de plus en plus comme une étape incontournable de tout entraînement sportif.

Les formations universitaires en Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives (STAPS), qui forment les futurs professeurs et coachs sportifs, abordent systématiquement les conditions de la performance.

Si la compréhension du fonctionnement du corps humain est indispensable, l’esprit doit lui aussi être préparé et entraîné.

La sophrologie au service du sportif
La maîtrise mentale permet de réduire le stress des compétitions, de maintenir le corps dans l’effort, et d’atteindre une concentration extrême, condition sine qua non de la réussite.

Non maîtrisé, le stress peut entraîner de nombreux facteurs d’échec, comme un rétrécissement du champ de vision, une mauvaise coordination motrice, des problèmes de timing (trop impulsif ou trop lent) à des moments décisifs, ou bien des pensées parasites qui viennent troubler la capacité d’action du sportif.

Pire encore, le stress est parfois à l’origine de blessures dues à une tension musculaire trop importante ou à un manque de concentration.

Le travail sophrologique, en affinant les sensations, va entre autres permettre à l’athlète de gérer ce stress pour une performance optimale.

Le travail de confiance en soi va désamorcer les stratégies inconscientes d’échec : la motivation du sportif pourra alors exprimer son plein potentiel. Car la sophrologie permet à chacun de mieux se connaître, d’identifier ses craintes et de mieux se situer par rapport à ses objectifs, à l’adversaire, au public… 

La sophrologie apprend également à reprogrammer la sensation de douleur : en se concentrant sur d’autres perceptions, en visualisant des images de bien-être, et en maîtrisant sa respiration.

Par le biais de différents exercices de respiration et de visualisation positive, la sophrologie permet au sportif de canaliser ses émotions au moment de l’épreuve et donc d’optimiser ses chances de réussites en se centrant positivement sur la performance et non sur ses craintes ou ses peurs.

De même, le niveau de veille à la limite du sommeil, dans lequel le sophrologue travaille, permet de ralentir les ondes cérébrales et ainsi de diminuer l’impact des ruminations mentales. Ainsi, le sportif peut se projeter dans les détails de sa préparation le jour d’une épreuve sans jugement et de manière beaucoup plus constructive.

Il a été prouvé scientifiquement que notre esprit ne faisait pas la différence entre ce qui est imaginé et ce qui est réellement vécu. Ce qui signifie que la visualisation positive détaillée d’une épreuve sportive future conditionnera le sportif à la réussite et développera son champ de compétences.

La sophrologie est donc une alliée de choix pour tous les sportifs : ses techniques et bienfaits s’adaptent à la personnalité de chaque athlète, à chaque sport, et permettent de gérer les émotions qui surviennent durant la compétition pour être plus performant.

Les ressentis, comme le stress ou la peur de l’échec, ne sont alors plus des obstacles, et peuvent même devenir des tremplins pour la réussite. L’équilibre est subtil : il faut faire remonter son énergie sans pour autant convoquer une tension nuisible.

De nombreux sportifs ont témoigné des bienfaits de la Sophrologie :

Cédric PIOLINE, capitaine adjoint de l’équipe de France de tennis de Coupe Davis explique, à propos de la place de la Sophrologie dans le sport : « la préparation mentale fait partie du métier au même titre que l’entrainement physique ».

Yannick NOAH, vantait déjà les bienfaits de la Sophrologie en 1993, et depuis de nombreux tennisman Français y ont fait appel tels que Caroline GARCIA et Jo-Wilfried Tsonga.

Aux Jeux Olympiques de Rio 2016 : Coralie BALMY, championne de natation a évoqué la Sophrologie : « La sophrologie m’aide à mieux gérer la pression avant une compétition. Un quart d’heure avant l’épreuve, je me recentre en pensant à des choses positives en calmant ma respiration. La sophrologie m’a aidée à mieux me connaître et à me canaliser. Grâce à cette discipline, j’ai pris conscience de mes capacités et de mes points forts, pour ainsi, exploiter au mieux mes ressources. »

Nadège Ait-Ibrahim, Championne du monde de Karaté (+ 78kg): « La sophrologie m’aide à libérer les tensions au niveau des épaules et du cou et me donne plus confiance car désormais j’ai une arme en plus pour combattre le mauvais stress qui m’a souvent faire perdre des compétitions»

La Sophrologie peut vous aider à faire la différence, alors n’hésitez plus!


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s